[ATTENTION, je vais parler de série, et comme toute discussion à  propos de série, ça peut être très chiant] (c’est comme les discussions  sur le sport…)]

Des questions tout le temps, sur tout…

L’origine de l’univers, la question du temps, de l’espace, de la  diversité du vivant, de la perfection dans l’imperfection et donc de  l’évolution, et de notre origine à nous aussi…

Ce sont ces questions là que je me pose quasi continuellement, et  auxquelles je trouve des réponses par bien des accès différents (et tous  passionnants : sciences, théologie, philosophie, innovations,  technologies…). Je ne sais pas à quand remontent ces questionnements  dans ma petite vie de trentenaire, mais elles ont été à coup sûr animées  et réanimées à grand renfort de dessins animés (Il était une fois la vie, ça vous parle ça hein ?) ou de films (The Tree of Life, exemple parfait du film qui m’a grandement secoué).

Je cherche tout le temps de nouvelles sources (comme pour tout), et  là je suis tombé sur une vraie mine d’or, que je m’apprête à reparcourir  avec autant d’envie que la première fois.


Cosmos: A Spacetime Oddyssey

Quelle merveilleuse découverte… Je me souviens avoir cherché, on peut  même dire creuser, dans IMDB pour trouver des bons films de  science-fiction : j’étais tombé sur I Origins, notamment, et en continuant mes recherches j’avais finalement atterri sur Cosmos: A Spacetime Oddyssey, une série d’une seule saison (pour le moment ?) qui nous parle de plein de trucs de science(s).

J’ai adoré. De A à Z, sur tous les plans.
La série passe d’un sujet à l’autre épisode après épisode, avec le même  principe narratif et explicatif, beaucoup de clarté, de finesse,  d’humour et une vraie pédagogie ni infantilisante, ni réductrice. Une  pépite.
On y découvre une production variée, où on passe de séquences très  modernes et pleines d’effets spéciaux (plutôt bien foutus), à des  explications historiques et romancées de la vie des découvreurs,  inventeurs, et autres scientifiques, sous forme de dessins animés. Avec  le miracle d’éviter les poncifs, les clichés et la condescendance  élitiste… Coup de maitre.

Mais rien d’étonnant : si Seth McFarlane fait parti de l’équipe de  production, le vrai élément qualitatif du « casting » de la série est  qu’elle se base sur une première version datant 1980 et signée Carl  Sagan, dont une nouvelle avait inspiré le film Contact en 1997. On trouve aussi dans l’équipe les anciens collaborateurs de  Sagan… Comme une sorte de brillante mise à jour, avec transmission du  relais de présentateur à l’un des astrophysiciens les plus COOL de  l’histoire du cool (et de Twitter)…


Neil deGrasse Tyson, invité à mon mariage

Neil deGrasse Tyson est un astrophysicien et spécialiste du cosmos,  dont l’intérêt majeur est d’expliquer la science avec pédagogie et  décontraction. Dans la série, il tient la place du pilote du vaisseau  par lequel les épisodes et les questionnements nous sont introduits, et  celle de la voix off tout le long. Il y donne le gout d’apprendre,  l’envie de cliquer encore et encore sur « épisode suivant », et surtout,  le gout de se renseigner encore d’avantage sur les sujets abordés :
J’ai par exemple poussé le vice sur les questions inhérentes au Temps, à  la nécessité absolue d’une grande diversité de la vie sur notre planète  aussi. J’ai aussi grandement creusé l’historique de bien des  personnages dont il est question dans la série, et dont la remise en  contexte (époque, enfance, éducation, etc) donnerait à chaque enfant la  confiance suffisante pour s’imaginer être à leur place « facilement ».  Bref, un tas de choses qui au quotidien se transforment et se  matérialisent en choix de vie (ma sensibilité au régime locavore, dont  je reparlerai sans doute, mon goût pour la contextualisation, notamment  historique, des faits et des choses…).

Et au delà de son rôle dans cette série, je vous conseille très vivement de le suivre sur Twitter (a minima évidemment, ses interviews sont toujours de grands moments  !). Il me sort bien souvent de l’ennui sur cette plateforme, avec ce  genre de bijou :

If I had any singing talent and if I knew how to write love songs and if I recorded them, then this would be my album cover. pic.twitter.com/N5PmbuwQVV— Neil deGrasse Tyson (@neiltyson) 30 novembre 2016

Donc soyons clair, un de mes héros actuels s’appelle Neil deGrasse  Tyson. Les types qui sont sérieux sans se prendre au sérieux, ça me  parle.
Et pour les raisons citées plus haut, il SE DOIT donc d’être à mon mariage. Neil, si tu nous regardes, on se voit en 2018 !


La série que tu as hâte de refiler à tes enfants, même quand t’en as pas

Je n’ai pas encore d’enfants, mais j’ai déjà envie de leur faire voir  cette série captivante et de faire naître en eux des questions dont je  connais tous les bienfaits des conséquences. Il y a parfois des choses  (œuvres, innovations, technologies, démarches, sports, etc) dont on pèse  au quotidien tous les bienfaits dans notre vie. Pour beaucoup (en ce  moment) c’est le yoga ou le running ou que sais-je, pour moi ce sera  sans doute de me poser toutes ces questions, et d’y trouver, parfois par  le hasard absolu d’une série, quelques réponses.

Faites vous votre idée en matant ce bijou !
Bande-annonce ci dessous :