Voici le premier article d'une série consacrée à une recherche simple mais longue, celle des outils qui favorisent pour chacun-e la création d'un internet sain, sauf, et tranquille. Un article dans la continuité de la trilogie sur Google que j'avais écrite à la naissance de ce blog...
Mais ça veut dire quoi tout ça ? Eh bien ça veut dire que j'ai cherché à m'extirper des GAFAM et de leur surveillance, j'ai essayé de trouver comment gérer les réseaux sociaux pour éviter les angoisses, le surplus de cons/trolls, et les débats foireux, et je me suis construit un petit écosystème très pratique pour mon cloud, mon administratif et d'autres petites bricoles nécéssaires à mon quotidien numérique.

Parce que soyons clairs entre nous camarades : être pépouze sur le net en 2019, c'est quand même une sacrée mission ! Commencons donc cette série par les réseaux sociaux...

Twitter, Facebook, et l'enfer de la connerie magistrale

Clairement, ces deux plateformes cultivent la connerie de chacun-e de ses membres. C'est triste à dire autant qu'à vivre : on y est le con et la conne d'un nombre invraissemblable de con-ne-s, et réciproquement. Ce sont des plateformes qui en deviennent anxiogènes au possible. Alors pour moi, avec une santé mentale correcte, tout va bien... Mais pour celles et ceux qui subissent beaucoup plus dur que moi (je pense aux musulman-e-s en ce moment par exemple, entre autres), ce doit être un enfer absolu.

Alors il y a longtemps de cela, et j'ai déjà dpu en parler ici, j'ai glissé vers Mastodon. J'ai découvert là-bas les notions de safe net et de blocage de masse. Mastodon fonctionnant par instance hebergées indépendament les unes des autres, les administrateurs des dites instances peuvent choisir, en fonction de leur volonté de groupe ou individuelle, de se fédérer à toutes les autres instances ou d'en bloquer certaines. Les critères invoqués lors de ces choix sont multiples : violence, racisme, xenophobie, homo/transphobie, et autres. Et à l'inverse : pure liberté d'expression, self-moderation, blocage dispo au niveau individuel.

En d'autres termes, Mastodon est la plateforme sur laquelle la modération m'apparait de loin comme la plus ambitieuse et précise : au niveau d'un groupe comme au niveau individuel, la faculté et la rapidité logicielle sont optimisées au max pour que chacun-e puisse se construire un espace qui lui convient, safe ou non. Et même pour moi qui ne subit aucune attaque autre que sur mes idées (un vrai privilège pour le coup), j'avoue que c'est extrèmement agréable de retrouver un havre de paix numérique où on sait que les discussions seront intégralement intelligentes, bienveillantes et respectueuses.

C'est ce qui m'a d'ailleurs permis de quitter Facebook, et de revenir sur Twitter, pour y partager davantage de pensées politiques et militantes, et essayer de faire un peu de taf sur des enjeux qui me sont chers (notamment, vous l'aurez compris à mes dernieres articles, les rapports de races sociales).

Se créer un espace safe

Si d'ailleurs vous êtes vous-même membre d'une communauté subissant des préjudices violents, en quête de tranquilité pour discuter / échanger / construire pour vous et les votres, je vous encourage à créer une instance mastodon ou en rejoindre une qui corresponde à vos critères. C'est un magnifique moyen d'émancipation et de retour à la liberté de soi-sans-les-cons. Il faut juste prévoir un petit budget, qui peut être collectif d'ailleurs, et qui ne dépasse pas les 7-15€ par mois.

- si vous souhaitez rejoindre une instance Mastodon :

Il vous suffira d'entrer vos critères premiers ou vos centres d'interêt dans la rubrique s'inscrire sur cette page là. Vous aurez le choix entre généraliste, activiste, food, journalisme, et d'autres. Et vous pourrez également selectionner votre langage de prédilection.

- si vous souhaitez construire votre propre réseau Mastodon :

Ce n'est franchement pas compliqué. Vous avez plusieurs solutions à votre disposition.

1/ D'abord le tout compris : des solutions qui comprennent le serveur + Mastodon (le logiciel) installé et mis à jour. L'avantage pour celles et ceux qui ne sont pas trop techniques et qui ne veulent pas faire d'administration informatique... Celle qui me vient en tête tout de suite est Mastohost. Et les prix commencent à 7€/mois.
EDIT : un contact Mastodon, Manu, a porté à ma connaissance Ethibox, et la possibilité d'heberger un Mastodon chez eux pour 19€/mois, avec un mois gratos (hebergé dans les meilleurs conditions possibles !). Merci à lui !

2/ Ensuite, la possibilité de l'installer vous même. C'est le cas d'un grand nombre de gens qui je suis sur Mastodon. Pour utiliser moi même ce type de service (mais pas pour Mastodon), j'avoue que c'est pas si sorcier que cela. Il vous suffit en fait de souscrire à un VPS (ou SPV en français) chez un fournisseur (OVH, DigitalOcean, fournisseur associatif de votre choix dans le réseau des Chatons par exemple). Un VPS est un serveur virtuel, u ordinateur qui n'est pas chez vous, mais sur lequel vous avez droit d'accès et d'administration. Les tarifs démarrent autour de 3€/mois seulement. Il vous faudra aussi acheter un nom de domaine, mais ça ce n'est pas du tout sorcier, j'ai payé les miens entre 2 et 12€.

Une fois votre serveur commandé et actif, vous allez installer Yunohost. Il s'agit d'un logiciel de gestion d'applications. C'est ni plus ni moins qu'une interface graphique qui vous permettra de gérer l'installation et la mise à jour d'autres logiciels (notamment Mastodon;) ) beaucoup plus facilement que si vous aviez à taper du code (même si je recommanderai toujours d'apprendre à taper le minimum vital...). Vous pouvez tester pour voir à quoi Yunohost ressemble, juste ici (cliquez par exemple sur applications puis le bouton vert installer et cherchez Mastodon...).

Une fois Yunohost installé, l'installation et la configuration de Mastodon glisse comme une lettre à la poste ! Mastodon est en effet disponible dans le catalogue d'applications installables, et c'est un jeu d'enfants. Il ne vous restera qu'à utiliser et profiter de cet espace de tranquilité numérique, salvateur et qui rend vachement plus productif !

Et dernière petite chose... Grâce à cet outil, il est possible de cross-poster Mastodon et Twitter vers l'un/l'autre. Voilà, c'est tout pour ce premier article de cette nouvealle série. La prochaine fois ? Sans doute le comment et le pourquoi j'ai opté pour un cloud auto-hebergé.

PS : je me tiens à dispo sur TW ou Mastodon pour celles et ceux qui veulent se lancer et ont besoin d'aide / conseils.