C'est par hasard que dans mon fil Mastodon sont apparus divers articles concernant l'empreinte carbone d'internet. Que ce soit le streaming, la consultation de blog, de sites, les serveurs, tout cela représente un coût écologique.
Ce coût, ne le cachons pas, il est vachement abstrait pour nous.

C'est vrai, c'est difficile de se figurer la facture écologique et énergétique de nos visites sur internet, de notre consommation Netflix ou Spotify. Compliqué aussi pour les blogueurs comme moi de s'imaginer que notre petit espace d'expression a une empreinte écologique.
Eh bien si. Tout ça a un coût écologique. Un coût plutôt immense d'ailleurs. Suffisamment pour être pris au sérieux en tout cas. Petit retour d'expérience.


Quelques chiffres

Oui, internet a donc une empreinte carbonne. Quelle proportion a t'elle ? Eh bien elle représente autant que l'aviation, c'est à dire 2% des émissions mondiales. Et l'ère du capitalisme de surveillance, sa collecte frénétique de datas et l'accès toujours plus intense à des services de streaming puissants ne sont pas vraiment des vecteurs de contrôle ou de raison sur ces chiffres. 2%, c'est pour l'instant. Un chiffre qui n'a de cesse d'augmenter.

La part de la structuration des sites internet, de leur affichage à leur codage, n'est pas à négliger. Et c'est tout le propos de cet article : à mesure que les sites internet se multiplient, et avec eux les technolgies utilisées, quelle répercussion ont-ils sur ces émissions de CO2.
Pour faire simple, le chargement d'un site web consomme autant d'energie que faire bouillir de l'eau pour sa théière !

Alors forcément, j'ai voulu réduire le tout : le temps de chargement de mon site d'abord, et sa taille (deux paramètres evidemment liés). Curieusement, quelques jours après la précédente refonte de ce blog, quelques contacts bienveillants m'avaient fait la remarque du poids et du temps de chargement. C'etait beaucoup trop, et pour pas grand chose d'utile à vrai dire. A l'époque, je soetais tout juste de passer de WordPress à Ghost, et je n'avais clairement pas la foi de faire machine arrière en devant recoder la totale... J'aurais dû !


Méthode simple et efficace

Sans trop me prendre la tête, je me suis dit que les images d'illustrations étaient inutiles. Elles le sont pour de vrai. La plupart de mes articles étaient d'avantage décorés qu'illustrés à proprement dit. Virer toutes les images a été ma première idée. Mais avant de faire cela, je devais m'attaquer au template du blog.
Ghost est basé sur un template de base (Casper) plutôt bien foutu. J'ai donc attaqué le CSS et le HTML pour enlever tout le superflu. D'abord les couleurs (le monochrome repose les yeux et les écrans), puis les modules codés mais inutilisés. Et enfin les scripts, en ne gardant que le scroll infini.

Passé ce moment technico-chiant (en fait, j'adore faire ça... mais à lire, je me mets à votre place, ça doit sentir le chiant ahah), j'ai donc viré toutes les images, vérifié que tout fonctionnait bien et procédé à quelques derniers réglages : enlever la police inclue dans le template pour laisser la place aux polices systèmes, mieux gérer la taille des icones, et supprimer encore quelques parties de code inutiles. Il doit en rester d'ailleurs. Je vais mettre le template à dispo quelque part, les plus dingues trouveront des trucs à corriger et partageront le truc amélioré !


Résultat ?

J'en suis très heureux, et ça marche ! (on a le droit d'être content de soi non ? ahah)
J'ai testé le blog via un outil en lien à la fin de l'article, en le comparant notamment à d'autres blogs que je consulte souvent. Je ne les citerai pas parce que j'ai été surpris de leurs résultats ahah, mais je vais envoyer un petit message à leurs administrateur pour voir.

En bref ce blog pollue donc très peu. Je suis dans les 10% moins pollueurs, et je vous avoue que j'en suis très heureux. Je ne pense pas que la nouvelle mise en forme, que l'absence d'image et de contenu lourd nuise à ce blog, ou en tout cas je prends cela comme un faux argument, qui ne serait valable que pour les pros ayant un besoin de visites quotidiennes élevé. N'en étant pas un, et n'ayant pas la vocation à le devenir, le sujet est classé.

Il ne me reste qu'à vous recommander quelques liens pour en apprendre davantage sur cet internet réchauffeur de climat. Les voici :