Réappropriation et échelle locale

Récemment, bien des expériences personnelles m'ont fait comprendre mon impuissance devant des choses pourtant à portée de main ou de clic. Mais quelque soit le sujet, il y avait toujours quelque chose sur ma route d'encombrant : la distance, un intermédiaire opaque, et bien sûr, le confort... Pourtant je ne peux pas me satisfaire de ne rien faire. Et j'ai du reste parfois trouvé des solutions !

Où est passé la responsabilité ?

Je ne sais pas vous, mais je trouve que depuis de longues décennies, quelque chose en rapport avec le fondement même de la Justice a disparu de la circulation. Impossible de trouver, nulle-part, dans un sens où un autre, en bien ou en mal, une once de responsabilité. Les faits marquants à ce sujet s’enchaînent... Lire la suite →

Pour l’anthropologie à l’École.

N'ayons pas peur de le dire : si apprendre le théorème de Thalès en classe de mathématiques permet le développement de certains mécanismes de réflexion, pourquoi l'apprentissage de l'anthropologie ne le permettrait pas ?

La société de la contribution

La révolution telle que vue parfois dans les (anciens) fantasmes anarchistes, je n'y crois plus. Ce renversement du pouvoir par la rue n'a selon moi aucune chance de se réaliser. Encore moins sans violence. Encore (encore) moins par les urnes. Il ne reste donc qu'une seule piste. La contribution locale à des actions d'une radicalité parfois insoupçonnée mais très concrète. Et avec cela, le retour à la souveraineté de chacun et de tous sur l'espace et le temps investi.

Start-up model, pourquoi tant d’amour ?

Je suis absolument fasciné par cette démesure autour des start-ups. Cet amour soudain, si passionné et vif qu'on dirait le pitch d'une mauvaise série pour ado. Servie sur plateau d'argent par notre président et son gouvernement, assaisonné par nos médias (dé)favoris, le start-up model relève du magique, du miracle, de la panacée si on les... Lire la suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :