ALT+REBOOT part 1 : le Droit de Vote

Imaginons deux secondes la capacité de réécrire les pages Wikipédia le passé sur quelques pans de la vie politique française. Imaginons qu’il soit possible de rebooter la machine, et de modifier ce qui s’est passé, la façon dont ça s’est passé, en plaçant le curseur de l’intérêt général au centre (enfin !).

14881994335_041e9c2f86

Prenons l’Histoire récente, avec des débats publics et des choix de société très forts et très segmentant, faits par les dirigeants de ce pays, depuis la sortie de la seconde guerre mondiale. Qu’est-ce que cela pourrait donner si le logiciel de la Constitution Française avait été au cœur des débats, au cœur de la fonction d’État ? Qu’est-ce que cela pourrait donner si d’un autre coté, la novlangue, l’électoralisme, et marketing politique avaient été complètement absents ?

C’est le tag #mercredifiction propre au réseau social Mastodon qui m’a donné l’idée, et l’envie, de monter ce genre de petits articles-fictions, de détournements de l’Histoire. Sur une série de posts, quelques cas concrets, définitivement fictifs donc, imaginés par mes soins. Voici le premier…

Le Droit de vote des femmes => [reboot] : Le Droit de vote universel

1848 : Suffrage universel masculin sauf pour les militaires, les Français habitant à l’étranger et le clergé. Pour voter, il faut avoir au moins 21 ans et résider depuis six mois au même endroit.

1939-44 : La France lutte tant bien que mal pendant la Seconde Guerre Mondiale. Tout le monde est concerné par l’effort de guerre du pays, et alors que l’Afrique colonisée fournit de nombreux soldats, la Résistance accueille de nombreuses femmes. A la sortie de la guerre, les mentalités ont changés : pourquoi seuls les hommes métropolitains devraient-ils être porteurs du vote quand tous, femmes et hommes dans les colonies ou métropole sont concernés par l’avenir du pays ? Les mouvements politiques et le débat public interrogent la faisabilité d’un vote universalisé, en parfaite transition avec le modèle social français. Le patriarcat qui donnait auparavant l’unique voix d’une famille à l’homme est désormais jugé obsolète par une grande partie de la population.

1944 : (le 21 avril) Les textes concernant les modalités du Droit de Vote sont modifiés. Les mentions de genres (homme ou femme) sont supprimées, laissant à chaque foyer fiscal le soin de choisir celui qui portera le vote familial aux urnes. Le retour au suffrage universel et l’application de ce nouveau mode est étendu à l’ensemble des territoires français, métropolitains comme annexés, et ne fait aucune différence entre colons et indigènes dès lors qu’un foyer fiscal est représenté. Les intellectuels, femmes et hommes, métropolitains ou non, félicitent cette décision qui permet à la France de se rapprocher un peu plus ses idéaux constitutionnels.

Dans le même temps, l’éligibilité est rendue possible à tout résident des territoires français faisant parti d’un foyer fiscal, sans distinction.

b_1_q_0_p_0

 

1945 : Établissement de l’égalité de suffrage entre tous les citoyens avec l’abandon du principe du double collège pour les Français d’outre-mer. La campagne électorale aux municipales de 1945 aura permis de régler le dernier acte de l’universalisation équitable du vote dans l’ensemble des territoires français.

1962 : Instauration du suffrage universel direct lors de l’élection du président de la république française.

1974 :  Valéry Giscard d’Estaing décide de ne pas abaisser l’âge du Droit de Vote à 18ans, conservant les 21ans, mais permet son accès aux personnes émancipées de toute tutelle.

1994 : Fin de la suppression automatique du droit de vote pour les détenus. L’automaticité est toujours la règle pour les personnes jugées coupables de concussion, corruption active ou passive, détournement de bien publics, menaces contre les personnes exerçant une fonction publique, cette fois-ci de façon définitive.

2000 : Les textes du Droit de Vote sont remaniés et simplifiés : le Droit de Vote est désormais explicitement un droit acquis par tout foyer fiscal français, sans distinction. L’élection présidentielle requiert quand à elle, pour l’exercice du droit de vote, un minimum de deux participations préalables : une locale et une régionale.

 

… Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :